Ramassage gratuit à la boutique tous les jours, 12h à 17h. Livraison 8$* pour tout achat de 49$ et plus ou Livraison gratuite* à l'achat de 99$ et plus.

Un autre article sur le sommeil des bébés

RSS

 

Je m'appelle Marie-Christine Plamondon, je suis maman de trois enfants : cinq ans, trois ans et sept mois. Grâce à mes trois petits mousses, je me classe parmi les expertes du sommeil des petits. Ou pas.

Mon parcours de maman vaillante

J’ai lu des livres sur le sujet. J’ai épluché les blogues à droite et à gauche. J’ai réellement tenté de m’y retrouver. Je l’ai cherchée longtemps, la clé du sommeil des bébés.

Laissez-le pleurer. Non, ne jamais laisser pleurer un enfant. Il mange des solides, il devrait dormir. Oh non, il n’a pas encore la maturité de dormir sans les bras de maman ou papa.

Beaucoup de contradictions à première vue; il faut choisir l’approche que l’on souhaite adopter et, avec patience et cohérence, bébé et ses parents dormiront.

Notre cœur, notre instinct nous dicte une approche. Oui, nous sommes de bons parents en suivant cette approche, quelle qu’elle soit; tant qu’elle rejoint nos valeurs.

La recette magique en 3 étapes

Je n’en ai malheureusement pas, de recette magique. Je crois sincèrement qu’au mieux, je peux partager mon expérience. La voici donc, bien humblement.

  1. Le portage

J’ai réalisé leur importance dans ma vie au cœur du grand confinement. Mes quelques porte-bébés, achetés par fantaisie plus que par nécessité, sont devenus indispensables. Sans eux, mon bébé n’aurait jamais fait de siestes pendant plusieurs semaines.

Je choisis le préformé pour suivre les grandes dans les randonnées dans le quartier. J’enfile mon ring sling en vitesse pour finaliser le souper. Je berce avec mon écharpe tissée pendant que les autres enfants bricolent. Et pour patauger en famille, le sling d’eau. Les bons ajustements m’ont aidé à porter bébé confortablement et, disons-le, avec style.

  1. L’évitement de LA question qui tue

« Est-ce qu’il fait ses nuits? » 

Les nouveaux parents se font tous poser cette question qui tue. Fait-il, fait-elle ses nuits? Eh bien… Comment vous dire? 

Moi, je n’y réponds plus. Ça m’apaise de ne plus justifier qu’il fait ses nuits (oh! chanceuse!) ou encore qu’il ne les fait pas encore (pauvre toi; fais quelque chose!). Au bout du compte, ce n’est pas à cause de la chance ni un échec parental. Et si c’était une question d’attitude? Et si c’était un choix, une lunette que l’on choisit pour voir la vie (et voir la nuit)?

  1. La sagesse de mamie : « Tout passe. »

 Tout passe. Oui, un jour, les réveils nocturnes cesseront. Les bébés grandiront. Les enfants deviendront autonomes, dans leurs réveils nocturnes comme dans la vie. Alors, il ne restera plus que ce vague souvenir des nuits écourtées ou des belles et longues nuits d’un bébé qui « dort comme un bébé ». Tout passe.

Et vous, quels sont vos meilleurs trucs pour favoriser le sommeil de bébé et, par le fait même, celui de ses parents?

Article précédent Article suivant

  • Boutique Planète Bébé