Ramassage gratuit à la boutique tous les jours, 12h à 17h. Livraison 8$* pour tout achat de 49$ et plus ou Livraison gratuite* à l'achat de 99$ et plus.

Parler des différences en famille, une façon de lutter contre le racisme

RSS

Depuis quelque temps, les revendications antiracistes des communautés noires et autochtones se font au niveau mondial. Amplifiée par le meurtre de Georges Floyd aux États-Unis, la lutte contre le racisme prend de plus en plus d’envergure, remettant en cause plusieurs pratiques avec lesquelles nous avons été socialisées depuis le bas âge. Cette problématique nous amène, comme tant d’autres parents, à nous questionner : comment aborder le racisme pour sensibiliser les plus jeunes ?

  1. Comprendre le racisme pour mieux l’adresser

Selon la ligue des droits, le racisme dans sa définition première est : « la croyance en des races biologiques et hiérarchisées. C’est une théorie qui, sur la base de l’appartenance ethnique ou “raciale”, considère que les personnes et les groupes sont inégaux entre eux. »

Bien que certains réfutent son existence dans la société, il est important de savoir que le racisme tire sa source dans le système de socialisation. Cela lui confère un caractère pas nécessairement conscient, ni exclusivement individuel, car faisant partie des institutions.

  1. Aborder le racisme avec les enfants

Comme le dit cet adage inspiré de l’illustre Simone de Beauvoir : « on ne naît pas parent, on le devient ». Les enfants apprennent à travers les parents qui jouent un rôle modèle. Ceci dit, aborder le racisme en tant que parent est une étape parmi tant d’autres dans le développement de notre enfant.

  1. Privilégier des jouets et des contenus qui promeuvent la diversité
Il n’y a pas un âge idéal pour aborder le sujet, l’important est dans la façon de le faire. Pour les enfants de moins de 3 ans, il serait préférable de commencer avec des contenus (comptines, dessins animés, livres d’histoire, etc.) ou des jeux qui privilégient la diversité.
                                                         
                    Kaloo Poupée tendresse                    Papoum papoum Cocon
  1. Amener le sujet et/ou répondre aux questions identitaires

Vers l’âge de 3 ans et plus, les enfants commencent à reconnaitre les différences qui les entourent. Il est utile d’amener les enfants à normaliser et à comprendre les différences par l’éducation (exemple : éduquer sur le pourquoi de la couleur de la peau noire et sur la différence des pratiques culturelles). N’hésitez pas à utiliser les jeux et le dessin pour les amener à travailler sur la diversité. Ce jeu des sept familles invite les enfants à découvrir et à s’identifier aux personnages ainsi qu’à plusieurs modèles familiaux pour se construire une meilleure perception d’eux-mêmes et du monde qui les entourent :

 

Certes, nous pouvons avoir des peurs à parler du racisme en public ou avec les plus jeunes, mais sachons que les enfants ont souvent la capacité de comprendre certaines situations. Et, à travers nos agissements, nos analyses et nos affirmations, ils peuvent se faire une idée du bien et du mal. Cela dit, prenons le temps de bien penser à nos faits et gestes en présence des enfants, pour créer un monde plus juste et propice au vivre ensemble.

Article précédent Article suivant

  • Pascale de Montigny